Les chevronnés de la plume et du micro viennent d’être sensibilisés sur l’introduction d’un nouveau vaccin  dans le calendrier vaccinal. L’activité s’est tenue  ce Mardi 24 décembre 2019  à la direction provinciale de la santé du Nord-Kivu à Goma.

Ce nouveau vaccin est dénommé ‘’Rotasiil’’ mis au calendrier vaccinal dans l’objectif de devoir lutter contre le’’ Rotavirus’’ qui est un microbe se trouvant à la base des diarrhées graves chez les nourrissons et les jeunes enfants dans le monde entier.

Cette maladie se transmet principalement à travers les mains et les objets utilisés toujours par les enfants  et plus principalement leurs jouets. Un virus qui se présente d’habitude par une diarrhée  liquide avec parfois des douleurs abdominales, des vomissements, la fièvre ainsi que le manque d’appétit.

Selon certaines études menées par le ministère congolais en charge de la santé, environ 40% de toutes les hospitalisations  d’enfants pour la diarrhée sont liées au Rotavirus.

Pour le programme élargi de vaccination (PEV), Les personnes les plus touchées par cette maladie restent les enfants dont l’âge varie entre une et cinq années mais les plus contaminés sont toujours les enfants ayant moins d’une année de naissance.

« Cette énième opération concerne surtout  tout enfant de moins d’un an pourra recevoir trois doses du vaccin contre les diarrhées à Rotavirus au même moment que le vaccin DTC-HepB-Hib à un mois et demi, à deux mois et demi et à trois mois et demi, celui-ci est administré par voie orale contrairement aux autres qui s’administrent toujours par injection, ce pendant le respect du calendrier vaccinal reste d’une importance très capitale mais toute fois si un enfant est en retard avec sa vaccination il est toujours possible qu’il soit vacciné contre le Rotavirus et recevoir d’autres vaccins prévu dans le calendrier vaccinal » précise le PEV.

D’après le PEV, la diarrhée à ‘’Rotavirus’’ présente quelques complications chez l’enfant entre autre la déshydratation qui peut être sévère chez l’enfant de plus de 2 ans mais aussi le décès chez l’enfant si ce dernier n’a pas été bien soigné.

Pour le Docteur Crispin Kazadi, Chef des services des nouveaux vaccins, ce nouveau vaccin est introduit pour réduire  le taux de mortalité et de morbidité du aux diarrhées à Rotavirus.

« Nous venons d’introduire ce nouveau vaccin dans le calendrier vaccinal et donc un temps quelconque des études seront réalisées pour nous rassurer si le taux de mortalité a diminué,  mais en fait c’est ce Rotavirus qui est à la base de la plus grande majorité des décès et constitue environ 63 % de la mortalité et d’autres virus partagent les 27 % restant » a-t-il indiqué.

Kazadi ajoute tout de même que si l’on arrive à combattre ces 63% l’on pourra se rassurer bien que le virus est en train d’être vaincu

 Le lancement de ce nouveau vaccin a été fait par blocs, cette opération a débuté dans la ville province de Kinshasa et 9 autres villes du centre l’ouest et de l’Est du pays, puis le deuxième bloque composé  aussi de 10 provinces, puis s’en suivra le dernier bloque du Nord-Kivu , Sud-Kivu et de l’ex province orientale où les opérations de lancement officiel de ce vaccin devront intervenir d’ici le 30 décembre après l’atelier des vaccinateurs prévu pour le 26 et 27 décembre 2019 qui seront déployés sur terrain pour l’exécution de l’étape de  vaccination.

Rappelons qu’il s’agit de l’introduction d’un nouveau vaccin dans le calendrier vaccinal de maternité  et non d’une campagne de vaccination.

Freddy RUVUNANGIZA

Was this article helpful to you?

cosamed

Leave a Reply